fbpx

Qu’est-ce qu’un rôle ?

Un rôle représente la manière dont un individu doit se comporter afin de pouvoir être intégré dans un milieu social identifié. S’il définit l’ensemble des conduites à tenir (c’est-à-dire les attitudes et les comportements appropriés), le rôle est également associé à la « position sociale » de l’individu à travers laquelle ce dernier doit faire vivre certaines valeurs humaines prédéfinies (on parle  de « Statut social« ).

Il est reconnu que chaque individu est amené à jouer différents rôles au sein de la société (simultanément et/ou à différents moments de sa vie). Cela résulte non seulement de l’évolution des positions sociales qu’il est ou sera amené à occuper, mais également des diverses activités dans lesquelles il peut s’inscrire au sein de ses différents cercles : « familial, social et professionnel » (c’est ce que l’on nomme les « Rôles sociaux« ).

 

L’importance du/des rôle(s)

Si le rôle est une construction dérivant du concept de statut, il induit pour celui qui le tient une double dimension :

  • Il impose d’abord un modèle de conduites normées par la société (attitudes, comportements et valeurs à adopter vis-à-vis des autres) ;
  • Il appelle ensuite vis-à-vis de lui un ensemble de conduites d’autrui (au regard de sa fonction, de son statut et de sa position dans le groupe).

On peut donc dire que le rôle induit un concept de relations qui se caractérisent par un ensemble de droits et d’obligations qui définissent ses interactions avec des personnes de même et/ou de différents statuts.

On peut également dire que cet ensemble de droits et d’obligations constitue un élément de la conscience de soi, puisqu’il permet de déterminer un cadre de référence dans lequel l’individu pourra se reconnaître, et sur lequel il se reposera afin d’atteindre des objectifs qu’il aura plus ou moins formalisés (appelés « implications rattachées au rôle« ).

 

Quels comportements adopter pour jouer au mieux ses différents rôles ?

Il est admis qu’à chaque rôle correspond des attitudes et des comportements à adopter. Nous parlons alors de « conduites normées » rattachées à « l’exécution des rôles« .

Bien entendu, dans la grande majorité des cas, ces conduites normées sont définies à l’origine par le milieu social dans lequel on évolue. Mais ces conduites ne sont à respecter que dans les grandes lignes, puisqu’il est de l’intérêt de chacun d’adapter les attentes et les exigences du milieu à ses caractéristiques personnelles ainsi qu’aux objectifs que l’on se fixe.

En effet, il incombe à chacun d’entre nous de donner à ses rôles une direction afin de les faire évoluer pour qu’ils s’accordent à notre personnalité tout en répondant à nos ambitions. En d’autres termes, il nous appartient de construire nos rôles au mieux de nos propres intérêts (tout en considérant leurs impacts sur les différents environnements dans lesquels nous sommes amenés à évoluer). Il en va surtout de notre épanouissement personnel. Dans le cas contraire, se tenir impérativement aux exigences attendues par autrui peut nous amener à surpasser les limites de notre flexibilité, au risque-même de vivre des situations insupportables, voire toxiques, autant pour soi que pour notre environnement (personnel et/ou professionnel).

 

Quels bénéfices retirons-nous aujourd’hui de nos rôles ?

Mesurer son niveau d’épanouissement (ou de stress) dans l’exercice d’un ou de plusieurs rôles en particulier est une démarche nécessaire lorsqu’on souhaite gagner en mieux-être, voire en efficacité. Pour ce faire, les critères sur lesquels nous pouvons nous appuyer sont facilement identifiables (cf « la Théorie des rôles« ), mais ne peuvent être considérés séparément. Ces critères, au nombre de 7, concernent (présentés dans un contexte idéal) :

  • La définition du rôle : Ce rôle est clair pour moi, et je sais ce que j’ai à faire pour le jouer correctement.
  • L’adéquation : Ce rôle me correspond sur tous les plans parce que j’ai toutes les compétences pour le jouer.
  • La marge de manœuvre : J’ai la liberté suffisante pour construire mon rôle.
  • L’adaptabilité : J’ai les moyens d’adopter les comportements qu’on attend de moi pour jouer ce rôle.
  • L’exploitation des potentiels : Les paramètres de ce rôle me permettent de donner bien plus que ce qu’il m’est demandé.
  • La motivation : Je trouve un intérêt certain à jouer ce rôle.
  • L’ambition : Jouer ce rôle s’inscrit dans une logique qui me permettra d’atteindre un ou des d’objectifs personnels.

 

On peut considérer l’évaluation du degré de satisfaction de l’ensemble de ces critères comme un indicateur pertinent, lequel permet également de repérer si nécessaire les axes sur lesquels on doit focaliser son attention à des fins d’amélioration…

 

L’influence de l’état émotionnel dans sa relation au rôle

Outre les différents facteurs sociologiques (…), qui à la fois définissent notre place au sein de la société et nous guident dans nos choix à jouer un ou des rôles en particulier, la manière dont nous sommes amenés à le(s) jouer dépend surtout de nos besoins émotionnels.

Définis dans une dimension psychanalytique (et également exploités dans différentes « Thérapies Cognitivo-Comportementales » – TCC), nos besoins émotionnels influencent en effet notre façon d’appréhender le monde dans lequel nous évoluons (autant dans notre perception que dans nos interprétations), et agissent directement sur nos jugements et nos comportements. Il est donc important, voire primordial, d’identifier nos besoins émotionnels, de les comprendre, avant d’entreprendre la moindre démarche vouée à améliorer notre relation au(x) rôle(s).

A ce titre, nous retiendrons les travaux de John PIERRAKOS qui, à partir de l’identification de nos blessures émotionnelles, est parvenu à définir différents besoins qui, tout en répondant à des peurs qui nous sont propres (inconsciemment élaborées), conditionnent ces réflexes (voués à entretenir nos peurs). Et c’est en travaillant sur l’amélioration de ces réflexes que nous pourrons gagner en efficacité dans l’exercice de nos rôles (en référence aux travaux de Will SCHUTZ sur « l’Elément Humain« ).

 

Qu’en est-il pour vous aujourd’hui ?

Quels sont aujourd’hui vos rôles ? Quel regard leur portez-vous ? Sont-ils clairs pour vous, et de quelle(s) manière(s) les jouez-vous ? Sont-ils pour vous source d’épanouissement ou au contraire source de frustration ?

©2020 Diagnostic Stratégies© - Mentions légales -

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?